System-Linux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Installation Configuration et Utilisation de nfs

nfs jpeg

Partage de fichier par nfs c'est par ici

Le système de fichiers en réseau (Network File System ou NFS) est un protocole développé par Sun Microsystems qui permet à un ordinateur d'accéder à des fichiers via un réseau.

Ce système de fichiers en réseau permet de partager des données principalement entre systèmes UNIX. Des implémentations existent pour Macintosh ou Microsoft Windobe.

NFS est compatible avec IPv6 sur la plupart des systèmes.

Se qu'il faut savoir :

Différence entre les version 1, 2, 3, et 4 de Nfs.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Network_file_system

Installation sur Debian ou Ubuntu :

aptitude install nfs-common nfs-kernel-server

Installation sur Redhat ou Centos :

yum install nfs-utils.x86_64

Démarrer les services :

Sur Debian ou Ubuntu :

invoke-rc.d nfs-common start

Sur Redhat ou Centos :

service portmap start
service nfs start

Dans tous les cas vérifier le bon démarrage des services avec :

netstat -ntlp

Configuration :

Manipe sur le serveur :

vi /etc/exports

Exemple de partage, si dessous on partage /data :

/data *(rw,no_root_squash,sync)

Attention si la machine cliente est un AIX il vous faudra rajouter l'option : insecure

Explication options :

  • rw : permet la lecture et l'écriture sur un partage pour l'hôte défini (par défaut, les partages sont en mode ro; c'est-à-dire en lecture seule).
  • async : permet au serveur NFS de violer le protocole NFS et de répondre au requête avant que les changements effectués par la requête aient été appliqués sur l'unité de stockage. Cette option améliore les performances mais a un coût au niveau de l'intégrité des données (données corrompues ou perdues) en cas de redémarrage non-propre (par exemple en cas de crash système).
  • sync : est le contraire de async. Le serveur NFS respecte le protocole NFS.
  • root_squash : force le mapping de l'utilisateur root vers l'utilisateur anonyme (option par défaut).
  • no_root_squash : n'effectue pas de mapping pour l'utilisateur root.
  • all_squash : force le mapping de tous les utilisateurs vers l'utilisateur anonyme.
  • anonuid : indique au serveur NFS l'UID de l'utilisateur anonyme (considéré comme tel dans les précédentes options de mapping).
  • anongid : indique au serveur NFS le GID de l'utilisateur anonyme (considéré comme tel dans les précédentes options de mapping).
  • noatime : désactive l'option date de dernier accès de chaque fichier soit conservé, afin d'améliorer les performances. (tuning)

Pour valider les modifications :

exportfs -rv

Montage sur le client :

mount ip-serveur:/repertoire/distant /repertoire/local

Pour vérifier le bon fonctionnement :

mount -l

Monter le répertoire distant pour toujours ! :

Ouvrez votre fichier /etc/fstab et insérer une ligne comme celle ci :

Ajoutez une ligne comme celle-ci à la fin du fichier (dans mon cas) :

192.168.1.10:/data/ 	/media/nfs/data/	nfs	user,noauto	0	0

Pour un serveur AIX :

cat /etc/exports
/repertoire/a/partager1 -anon=UID,root=serveur1:serveur2,access=serveur1:serveur2
/repertoire/a/partager2 -anon=UID,root=serveur1:serveur2,access=serveur1:serveur2
  • anon: Entrez une valeur pour cette option afin d'utiliser le paramètre UID comme ID utilisateur effectif en cas de requête émanant d'un utilisateur inconnu. La valeur par défaut est -2. Les utilisateurs root (UID 0) ne sont pas reconnus par le serveur NFS, sauf s'ils sont définis dans l'option root. Le changement de la valeur de l'UID à -1 désactive l'accès anonyme.
  • root: Donne le droit root d'accès au répertoir partagé à chaque serveur de la liste.
  • access: Donne le droit d'accès au répertoir partagé à chaque serveur de la liste.

Exporter les répertoires :

exportfs -a

Déclarer le partage avec la commande smitty

smitty nfs

Pour le montage sur le client c'est la même chose que plus haut.

Voila si j'ai dis une bêtise châtiez moi !

Par GanGan | le vendredi, mars 26 2010 07:00