System-Linux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Nouvelle de Nagios-fr.org

nagios-fr.org jpg

Olivier Jan et la communauté Nagios Française a besoin de votre soutient !

Nagios-fr.org devient Monitoring-fr.org

Voici l'explication du pourquoi du comment :

Communiqué d'Olivier JAN

nagios-fr.org est dans le col­li­ma­teur de Ethan Gasltad, créa­teur de Nagios et de sa femme Marry Starr depuis quelques jours pour avoir eu de leurs points de vue l’outrecuidance de publier des infor­ma­tions sur Icinga, désor­mais ennemi juré de ces mêmes per­sonnes. Ils nous somment de ces­ser d’exploiter le domaine nagios-fr.org et de le leur remettre dans les plus brefs délais. J’avoue avec le recul que ma réponse était peut-être un peu “trop trop” mais je n’aime pas qu’on m’associe à n’importe qui fai­sant un site sur Nagios et encore moins qu’on me dise ce que j’ai le droit ou non de dire. La défi­ni­tion du logi­ciel libre ne contient t’elle pas ce genre de droit inalié­nable? Pour cita­tion :“Free soft­ware” is a mat­ter of liberty, not price. To unders­tand the concept, you should think of free” as in “free speech,” not as in “free beer.“ Free speech, liberté de parole, tout est dit !

Maintenant, “la nalyse” :

Premièrement, et avant de mon­ter au cré­neau et de me deman­der com­ment il était pos­sible que nous puis­sions publier des infor­ma­tions sur Icinga, Marry Starr aurait dû peau­fi­ner son français et se rendre compte que nous n’avons pas été par­ti­cu­liè­re­ment tendre avec ce fork de Nagios, au moins jusqu’à main­te­nant et tant que celui-ci ne repré­sen­tait aucune plus-value par rap­port à Nagios Core. Les choses changent et j’ai en parlé récem­ment dans ce billet.

Deuxièmement, seul Icinga pose pro­blème alors que comme Centreon, OP5 et OpsView sont pour­tant des déri­vés de Nagios au même sens que Icinga, sauf que der­rière Icinga se trouve l’ennemi intime de Ethan : Netways. Je compte envoyer un cru­ci­fix, de l’eau bénite et de l’ail pour aider à l’éradication du malin ;) Reste la pénible impres­sion de se retrou­ver pris entre le feu des deux par­ties et de payer les pots cas­sés sans que nous, com­mu­nauté fran­co­phone ne soyons impliqués d’aucune façon.

Troisièmement, et contrai­re­ment à ce que dit Ethan dans sa réponse, je l’ai toujours tenu au cou­rant des actions que nous sou­hai­tions faire avant et non après coup. A part la créa­tion du domaine nagios-fr.org car nous ne nous connais­sions pas à l’époque. Je peux vous dire que ce n’est pas évident de construire quelque chose avec quelqu’un qui répond sous 15 jours, un mois aux mes­sages… quand il y répond. Il a reçu une copie des sta­tuts de l’association et ses avo­cats n’ont appa­rem­ment eu rien à repro­cher. Cette asso­cia­tion n’est toujours pas crée contrai­re­ment à ce qu’il avance. Néanmoins, il a donné son aval pour la créa­tion de cette asso­cia­tion en s’assurant au pas­sage de récu­pé­rer 20% de l’ensemble des ren­trées d’argent que nous pour­rions faire. Il est donc bien ques­tion d’argent et non de com­mu­nauté der­rière tout ça.

Enfin, Ethan se décon­necte com­plè­te­ment de la com­mu­nauté au pro­fit de sa seule entre­prise… Très bien. Il peut faire ce qu’il veut et je conserve un immense res­pect pour le tra­vail qu’il a accom­pli depuis dix ans dans l’Open Source. De même que je com­prends très bien qu’il ai envie de reti­rer le fruit de ces dix années de labeur. De là à igno­rer voir reje­ter les excel­lentes pro­po­si­tions, les légi­times inter­ro­ga­tions qui ont surgi ces der­niers temps sur les listes Nagios; il y un pas… déjà fran­chi. Monsieur Nagios se com­porte donc désor­mais en Seigneur, des­pote voir dic­ta­teur, sûr de sa force et de celle Nagios, et ne semble donc plus avoir besoin de la com­mu­nauté (le petit peuple) qui a pour­tant per­mis à son logi­ciel de prendre la part de mar­ché qu’il a aujourd’hui.

Outre l’aspect tem­pête dans un verre d’eau de la chose, ce qui se passe en ce moment fait appa­raître de façon sous-jacentes plu­sieurs vrais interrogations :

  • Une com­mu­nauté comme nagios-fr.org se doit-elle d’être sim­ple­ment la voie offi­cielle de l’éditeur Nagios ?
  • La volonté d’une société comme Nagios Enterprises de contrô­ler à 100% l’ensemble de la com­mu­ni­ca­tion faite autour du pro­duit et d’utiliser la com­mu­nauté à ses seuls fins.
  • Quelles sont les pos­si­bi­li­tés d’évolution d’un pro­duit comme Nagios Core dont le seul déve­lop­peur est aujourd’hui plus occupé à entre­te­nir des armées d’avocats pour gérer tra­de­mark et copy­right que de s’occuper à le faire évoluer ? Nagios Core n’a pas bougé en 2009 qua­si­ment (une pauvre ver­sion 3.2 en tout et pour tout) et ne devrait pas bou­ger cette année.
  • Devons-nous payer une rede­vance à chaque fois que nous uti­li­sons le terme Nagios ?

nagios-fr.org a toujours été et res­tera une com­mu­nauté d’utilisateurs, à la recherche des meilleurs outils et pra­tiques pour super­vi­ser des sys­tèmes d’informations de toutes dimen­sions. Nos inté­rêts ne sont pas ceux de Nagios Enterprises, que ce soit dit une bonne fois pour toute. Cette com­mu­nauté est née et a gran­die par la volonté des uti­li­sa­teurs fran­co­phones de Nagios, indé­pen­dam­ment de la volonté d’Ethan et de son sup­port et elle n’a donc aucune rai­son de lui être inféo­dée. C’est l’argent que j’ai mis per­son­nel­le­ment dans cette com­mu­nauté qui a per­mis jusqu’à main­te­nant de payer les fac­tures d’hébergement, de domaines… La quasi tota­lité des droits d’auteur que j’ai tou­ché pour le livre que j’ai écrit sur Nagios y est passé.

A l’heure actuelle, avec l’ensemble de l’équipe, nous réflé­chis­sons à la suite à don­ner à cette affaire. Nous avons donc d’ores et déjà déposé un nou­veau nom de domaine (monitoring-fr.org) et l’ensemble des sites de la com­mu­nauté répondent déjà à cette nou­velle adresse. Nous ne savons pas encore si nous allons céder le domaine nagios-fr.org à Ethan de façon gra­cieuse ou payante.

Je pro­fite pour remer­cier toutes les per­sonnes qui nous ont déjà apporté leur sou­tien. Nous avons l’occasion de démon­trer à Nagios Enterprises la force que repré­sente une com­mu­nauté active, unie, sou­dée. Au final, c’est donc un appel à vous, simple uti­li­sa­teurs de nagios-fr.org, membres actifs, sym­pa­thi­sants, spé­cia­listes du droit de l’Internet (nous risquons d’en avoir besoin) auxquels je fais appel pour nous appor­ter votre sou­tien, aider à défendre les inté­rêts de notre com­mu­nauté dans cette bien lamen­table his­toire de petits sous. Vous pou­vez aider en deve­nant fan de la com­mu­nauté sur Facebook, en vous expri­mant dans les forums, en com­men­tant ce billet, en relayant ce billet ou tout sim­ple­ment en pas­sant nous voir sur notre stand à Linux Solutions.

Pour vous procurer le livre d'Olivier à l'origine de cette communauté : c'est par la par exemple Je suppose que vous pouvez le trouver ailleurs je n'ai pas cherché plus que ça.

nagios livre jpg

Par GanGan | le mercredi, février 24 2010 14:00

Commentaires

1. OlivierM

mercredi, février 24 2010 | 18:39

C'est un peu dommage, pour une communauté francophone, d'avoir explicitement choisi un terme anglo-saxon, non? Pourquoi monitoring -fr et pas supervision-fr (par exemple)?

2. GanGan

mercredi, février 24 2010 | 19:22

J'approuve ton commentaire ! tout a fait d'accord c'est peut être pour le référencement.

3. gdo

jeudi, février 25 2010 | 14:02

Comme cela il pourrons faire

www.monitoring-en.org
www.monitoring-de.org

... il copie ubuntu quoi ... ;-)